Commencer la soumission

Lire: Poétique de la non-fiction: le discours métalittéraire dans les récits d'Emmanuel Carrère

Télécharger

A- A+
Alt. Display

Articles - thematic dossier

Poétique de la non-fiction: le discours métalittéraire dans les récits d'Emmanuel Carrère

Author:

Patricia Martínez García

Université Autonome de Madrid, ES
About Patricia

Patricia Martínez García est maître de conférences au Département de Philologie Française à l'Université Autonome de Madrid. Ses recherches portent sur les poétiques de la modernité qu’elle envisage sur un plan comparatiste et interdisciplinaire, dans ses rapports avec les arts, la théorie de l’art et de la littérature, l'histoire des idées et la philosophie.

 

Patricia Martínez García is Senior Lecturer in the Department of French Philology at the Universidad Autónoma de Madrid. Her research focuses on the poetics of modernity, which she considers in a comparative and interdisciplinary approach, in its relations with the arts, the theory of art and literature, the history of ideas and philosophy.

X close

Résumé

Le renoncement à la fiction a donné lieu, à partir des années 2000, à un nouveau pan de l'œuvre d'Emmanuel Carrère. Le tournant vers la non-fiction s´accompagne d'une réflexion sur l'écriture qui se déploie de façon métatextuelle et transtextuelle à l'intérieur de L'Adversaire (2000), Un roman russe (2007), Limonov (2011) ou Le Royaume (2014). Relancé d´un récit à un autre dans un mouvement constant d'autoévaluation, le discours métanarratif en vient à définir les principes d'une poétique du factuel dressée sur un « protocole de véracité » (Demanze) où il y a reconnaissance des contraintes et des limites du moi, aussi bien éthiques que cognitives. Une écriture du « scrupule » est mise en œuvre qui correspond à une « déontologie formelle » (Viart) attentive aussi bien aux conditions épistémologiques de l'établissement d'un témoignage juste qu'à ce que l'écriture peut produire comme effet sur les vies dont elle porte témoignage.

 

Emmanuel Carrère’s departure from fictional narrative in the years 2000 marks a new phase in his work. The shift towards non-fiction is accompanied by his reflection on the process of writing itself, as displayed both at the metatextual and transtextual levels, in works such as L´Adversaire (2000), Un roman russe (2007), Limonov (2011) or Le Royaume (2014). Alongside these works, the meta-narrative discourse sets out to define, in a constant process of self-evaluation, the principles of a poetics of the factual, based on a "protocol of truthfulness" (Demanze) that accounts for the limitations and restrictions of the self, both ethically and cognitively. Carrère executes an ethic of writing, which is equivalent to a "formal deontology" (Viart) and attends both to the epistemological conditions for fair reporting and to the effects that non-fictional writing can have in the lives of those it reports on.

DOI: https://doi.org/10.18352/relief.1052
How to Cite: Martínez García, P., 2019. Poétique de la non-fiction: le discours métalittéraire dans les récits d'Emmanuel Carrère. RELIEF - Revue Électronique de Littérature Française, 13(2), pp.45–62. DOI: http://doi.org/10.18352/relief.1052
50
Vues
18
Téléchargements
Publié le 19 Dec 2019.
Évalué par les pairs

Téléchargements

  • PDF (FR)