Commencer la soumission

Lire: « Caché » de Haneke : un récit d'anamnèse à double tranchant

Télécharger

A- A+
dyslexia friendly

Articles

« Caché » de Haneke : un récit d'anamnèse à double tranchant

Author:

Désirée Schyns

About Désirée
Désirée Schyns est professeur de traduction et de traductologie à la Faculté de Linguistique appliquée à la Haute Ecole de Gand et chercheur à l’Université de Gand. Ses domaines de recherches touchent à la traduction de textes francophones dans un contexte postcolonial, à la mémoire culturelle en général et à la mémoire littéraire de la guerre d’Algérie en particulier. Son livre La mémoire littéraire de la guerre d’Algérie dans la fiction algérienne francophone sera publié en novembre 2012 chez L’Harmattan dans la collection Etudes Transnationales, Francophones et Comparées de Hafid Gafaïti. Autres publications récentes : « Explorer les limites du représentable : l’imagination de la torture dans La femme sans sépulture et La disparition de la langue française d’Assia Djebar » dans A. Fell (éd.) French and Francophone Women facing War/Les femmes face à la guerre, Peter Lang, 2009 ; « Tastend door een donkere tunnel : Het autobiografische universum van Assia Djebar » dans Armada, tijdschrift voor wereldliteratuur 16, 61, 2010 ; « La bataille des mémoires. Herinneringen aan De slag om Algiers in Historia Magazine » dans Tijdschrift voor tijdschriftstudies, 28, 2010. Elle a aussi traduit en néerlandais des textes de Malika Mokeddem, Abdellatif Laâbi, Sarah Kofman, Paul Ricoeur, Nancy Huston, Assia Djebar et Yoko Tawada (avec Bettina Brandt).
X close

Résumé

Les ratonnades du 17 octobre 1961 à Paris forment une page noire dans l’Histoire récente de la France. Le cinéaste autrichien Michael Haneke n’est pas le premier a avoir choisi cet épisode de répression violente pour thème d’une œuvre de fiction. Dans Caché la mémoire collective du 17 octobre est étroitement liée à la mémoire individuelle du personnage principal. De plus, l’anamnèse est insérée dans une réflexion sur la représentation de la réalité au cinéma. Afin d’élucider la façon dont Haneke traite la mémoire collective, je m’arrêterai sur l’histoire de la mémoire du 17 octobre en France, pour conclure que Caché ne représente pas tant le 17 octobre 1961, mais le déplace vers l’actualité, au service d’une critique virulente de la société postcoloniale.
DOI: http://doi.org/10.18352/relief.757
How to Cite: Schyns, D., (2012). « Caché » de Haneke : un récit d'anamnèse à double tranchant. RELIEF - REVUE ÉLECTRONIQUE DE LITTÉRATURE FRANÇAISE. 6(1), pp.7–22. DOI: http://doi.org/10.18352/relief.757
Publié le 05 Oct 2012.
Évalué par les pairs

Téléchargements

  • PDF (FR)